octobre 3, 2022
Quelles sont les voitures 100% électriques ?

Voitures électriques : l’Europe veut des bornes de recharge tous les 60 kilomètres

La ministre française Amélie de Montchalin a bien résumé la question à son arrivée jeudi à Luxembourg pour une réunion des ministres européens des transports : « On ne peut pas demander aux Européens de passer à un véhicule électrique s’ils ne le font pas. Ils ne sont pas sûrs de pouvoir recharger, et il n’y a pas de véhicule électrique avec une bonne répartition des bornes. »

Après des mois d’intenses discussions dans le cadre du paquet climat « Fit for 55 », les 27 sont parvenus à un accord à l’issue de ce conseil sur un futur règlement fixant des objectifs contraignants aux États membres pour enfin mettre en place un réseau de bornes publiques. pour correspondre à l’électrification en cours du parc automobile.

Exigences de couverture géographique

Pour la recharge des véhicules électriques légers, les besoins en puissance à fournir dépendront de la taille du parc immatriculé, à raison d’au moins 1 kW par véhicule électrique sur le territoire, précise le texte. Voir l’article : Recharge voiture électrique : quels sont les meilleurs opérateurs en France ?. Des exigences de couverture sont également fixées, avec l’ambition d’une station publique tous les 60 kilomètres sur le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) d’ici 2025 (avec au moins une borne ultrarapide, d’une puissance supérieure à 150 kW). .

L’objectif est d’avoir le réseau principal couvert d’ici fin 2025, puis l’ensemble du réseau d’ici 2030, en garantissant une « interopérabilité complète » et une infrastructure « facile à utiliser ». L’Europe commence de loin. Dans un rapport de mai 2021, la Cour des comptes européenne affirmait que « se déplacer dans l’UE au volant d’un véhicule électrique reste compliqué ».

« La disponibilité des kiosques varie d’un pays à l’autre, les systèmes de paiement ne sont pas harmonisés […] et l’information disponible aux consommateurs ne suffit pas », a-t-il ajouté. Depuis, la situation s’est légèrement améliorée, mais reste insuffisante.

Dans un souci de réalisme et d’efficacité, ces obligations seront moindres et plus souples dans les zones peu et très peu fréquentées. Un terme est également laissé aux bornes dédiées aux véhicules lourds électriques (un marché technologiquement moins mature que les véhicules légers), qui doivent être déployées entre 2025 et 2030, « favorisant une logique de corridor ». Le même calendrier a été adopté pour les points de ravitaillement en hydrogène.

Sur le même sujet :
Rendue obligatoire en France depuis 2017, l’interopérabilité des bornes de recharge vise…

Ambitions jugées insuffisantes

« Cette proposition joue un rôle important pour accélérer la mise en place de cette infrastructure afin de ne pas ralentir l’usage des véhicules et d’enclencher un cercle vertueux », a déclaré la présidence française du Conseil de l’UE. A voir aussi : D’ici trois ans, 500 bornes de recharge seront déployées sur le territoire de Le Havre Seine Métropole.

Cependant, il n’est pas certain que les producteurs trouveront ces dispositions suffisantes. Depuis des mois, son lobby européen, l’ACEA, a mis en garde contre un manque de volonté des États membres à étendre le réseau nécessaire. Fin mars, une nouvelle étude commandée par McKinsey estimait que l’Europe aurait besoin de 6,8 millions de bornes de recharge d’ici 2030 si elle voulait atteindre son objectif de réduction des émissions de 55 % de contaminants.

Spie E-Vaeda
Voir l’article :
La société de services Spie et un fonds détenu par différentes sociétés…

Adoption d’ici à la fin de l’année

« C’est presque le double de ce que propose la Commission avec sa réglementation », indique l’étude, qui préconise l’installation de 14.000 points de recharge par semaine sur tout le continent, contre un rythme réel d’environ 2. A voir aussi : Autoroutes : APRR, ASF et ESCOTA passent au chargement rapide.000. Dans le « Green Deal », la Commission a fixé un premier objectif d’un million de terminaux en 2025.

L’UFE (Union française de l’électricité) avait également jugé les ambitions de Bruxelles insuffisantes, estimant que les objectifs devaient être doublés, au moins d’ici 2030.

Le projet de règlement devrait encore évoluer. Il est actuellement à l’étude au Parlement européen, qui entend adopter sa version du texte lors de sa session plénière de septembre. Un tel calendrier laisserait espérer une adoption définitive, après les négociations finales entre le Conseil et le Parlement, à la fin de l’année.

Source : 20minutes.fr


>> Pour aller plus loin

A voir aussi :
Une mise à jour sur la façon dont le gouvernement continue à…

Quel est le coût moyen pour recharger voiture électrique ?

De manière générale, le prix au kilomètre d’un véhicule électrique à domicile est environ trois à quatre fois inférieur à celui d’un véhicule thermique, selon les temps de recharge. Ainsi, le coût de recharge d’une voiture électrique avec une capacité de batterie de 50 kWh est compris entre 8 et 11 €.

Combien coûte une batterie pour une voiture électrique ? Quels sont les prix d’achat des batteries électriques ? En moyenne, le prix du kwh est estimé à 140 euros, ce qui signifie qu’une batterie de 52 kwh comme la voiture Renault Zoe coûte environ 8 100 euros.

Quel est le coût pour recharger voiture électrique au Québec ?

Coût de la recharge Au Québec, recharger son véhicule coûte entre 200$ et 300$ par année pour parcourir 20 000 km. Les coûts énergétiques d’un véhicule électrique sont environ huit fois inférieurs à ceux d’un véhicule à essence, calculant le coût d’un litre d’essence à 1,35 $.

Comment calculer le coût d’une recharge électrique ?

Le calcul est assez simple pour la recharge à domicile. Il suffit de prendre la consommation de votre voiture électrique, qui se situe en moyenne entre 12 et 20 kWh/100 km, et de la multiplier par le tarif au kilowattheure de votre fournisseur d’énergie.

Comment recharger sa voiture électrique gratuitement ?

Liste des boutiques, centres commerciaux et hôtels avec bornes gratuites

  • LIDL est partout en France.
  • Les enseignes de Leroy Merlin.
  • La plupart des supermarchés e. …
  • Les magasins Stations et Super U.
  • De nombreux magasins Intermarché
  • Centres commerciaux, comme le centre commercial EDEN 2.

Quelle puissance pour une prise Green Up ?

D’une puissance limitée à 3,2 kW en courant alternatif monophasé à 14 Ampères maximum, la prise Green’Up assure alors une charge lente. Cependant, le disjoncteur et les câbles sont capables de supporter une charge allant jusqu’à 3,7 kW à 16 ampères avec un Mini Charger Turbo.

Quel abonnement EDF pour la prise Green Up ? Pour savoir quel abonnement EDF choisir si vous installez une borne de recharge, vous devez prendre au moins une alimentation supérieure à la borne de recharge que vous installez : Borne de recharge 3,7 kW >> Abonnement 6 kVA minimum.

Quel câble pour alimenter une prise Green Up ?

Pour que votre prise Green’Up fournisse toute sa puissance, vous aurez besoin d’un câble de charge occasionnel. Assurez-vous qu’il est compatible avec cet appareil. Parmi les véhicules compatibles, on peut citer la Renault Zoé.

Comment alimenter une prise Green Up ?

Etape 2 : Installer et connecter la prise GREEN’UP

  • percez les trous nécessaires à l’installation de la boîte.
  • mettre des épines appropriées pour le soutien.
  • fixez le boîtier à son support et fixez l’ensemble au mur avec des vis appropriées.
  • connecter les fils de phase, de terre et de neutre aux bornes correspondantes.

Où installer la Wallbox ?

Installation plus facile et moins coûteuse : La wallbox est souvent plus facile à installer à la maison, puisqu’elle est généralement installée dans un garage ou une pièce à proximité du panneau électrique de la maison.

Comment installer soi-même une borne de recharge chez soi ? La seule limite à l’installation d’une borne de recharge soi-même dans une copropriété est de prévoir un système de comptage individuel de la consommation et de la facturation de l’électricité.

Qui installe les Wallbox ?

Là encore, la loi est stricte et stipule que l’installation d’une wallbox doit être confiée à un électricien maîtrisant la norme électrique NF 15-100 et son application, c’est-à-dire un électricien agréé IRVE, pour les infrastructures de recharge des véhicules électriques.

Où installer borne de recharge ?

Les bornes sont conçues pour être installées dans un garage ou sur un mur extérieur de la maison. Si le parking est éloigné de la maison, la borne peut être installée sur un plot.

Quelle section de câble pour une prise renforcée ?

tout dépend de la borne en question et de votre type d’abonnement électrique. Pour le cas le plus simple, il s’agit d’une prise renforcée 16A, donc n’importe quelle ligne avec des fils de section 2,5 mm² suffit. Il fournit tout de même un sol de bonne qualité.

Quelle section de fil pour la prise Green Up ? un cordon de section neutre de 10 mm² et de longueur 270 mm.

Quel câble pour une prise renforcée ?

Ainsi, pour ce type de connexion, il est préférable de choisir une section de câble à renforcer pour la borne de charge de type 2. De plus, il existe des connexions qui fournissent une puissance supérieure à 22 KW. Ils sont appelés terminaux accélérés.

C’est quoi une prise renforcée ?

On pense que les prises renforcées sont capables de délivrer 3,2 kW à 14 A pendant plusieurs heures d’affilée, tous les jours. Ils sont donc sûrs et doivent être équipés d’un interrupteur différentiel adapté. Cela vous permet de recharger votre véhicule un peu plus rapidement qu’avec une prise standard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.