octobre 3, 2022

Tout savoir sur la recharge de voiture électrique

Fatsned

Il y a près de 60 000 bornes de recharge électriques en France, et le secteur est en pleine explosion. Voici notre guide pour tout savoir sur la recharge électrique afin de voyager serein et au meilleur coût.

Pourquoi ce blog Réseaux de recharge voiture électrique

Stations IonityLe marché de la voiture électrique est en très forte croissance. Durant le premier trimestre 2022, les immatriculations de véhicules électriques ont représenté plus de 10% du nombre total de véhicules neufs vendus en France. De récentes études montrent que près de 6 Français sur 10 envisageraient d’acheter une voiture électrique d’ici 2030. Pour finir avec les chiffres, il s’est vendu 162 106 voitures électriques en France en 2021, soit une progression de 46 % par rapport à 2020, et il devrait y avoir fin 2022 600 000 véhicules 100 % électriques en circulation et 400 000 véhicules hybrides rechargeables, soit un total de 1 million de voitures électrifiées.

Dans ce contexte, on comprend aisément l’ampleur du défi en matière d’infrastructures de recharge. Là aussi la progression est importante. Fin décembre 2021, le nombre de bornes de recharge de voitures électriques en France était de 53 667, soit une progression de 64 %, avec l’installation de plus de 21 000 points de charge supplémentaires au cours de l’année.

Une progression certes significative, mais largement insuffisante. Le gouvernement français avait promis et s’était engagé sur un nombre de 100 000 points de recharge en France en 2021. Nous en sommes loin.

Mais surtout, la voiture électrique est un domaine très nouveau (et innovant), et nécessite que les particuliers qui s’y intéressent, ou qui prévoient de passer à l’électrique le fassent en toute connaissance de cause et dans les meilleurs conditions. C’est pour cela que nous avons créé ce site, pour vous aider à mieux connaitre et comprendre le fonctionnement de la recharge de véhicules électriques, ses codes, ses contraintes, ses trucs et astuces, et bien sûr les tarifs en vigueur.

Quel genre d’infos vais-je trouver ici sur les réseaux de recharge ?

Le sujet est riche et varié. Nous n’avons pas la prétention d’être exhaustifs mais nous essayons de vous fournir le plus d’informations possibles, et de les mettre à jour et les compléter en fonction de l’actualité sur notre blog. Vous trouverez donc des informations sur :

  • Les réseaux de recharge (Ionity, Fastned, Tesla, Allego, Electra, TotalEnergies, etc…)
  • Les fournisseurs de recharge à destination
  • Les opérateurs de recharge indépendants
  • Les installateurs de bornes de recharge pour voiture électrique
  • Les innovations en matière de recharge, notamment de la part des fabricants de batteries ou des marques de voitures électriques
  • etc…

Préparer sa recharge de voiture électrique

Voyager en voiture électrique ne s’improvise pas et demande un minimum de préparation, ou en tout cas d’anticipation. L’autonomie des batteries est évidemment le paramètre principal à prendre en compte, mais il est loin d’être le seul.

Il y a en effet de nombreux critères qui influent sur l’autonomie et donc sur le rayon d’action. Voici les principaux :

  • Capacité de la batterie : elle s’exprime en kW (Kilowatts) et seule la capacité utile doit être retenue. Une batterie pourra afficher 80 kW de capacité, mais n’avoir que 75 kW de capacité utile.
  • Vitesse de recharge : certaines voitures comme la Renault Zoé n’acceptent que 50 kWh quelle que soit la puissance du chargeur, alors que d’autres voitures comme la Porsche Taycan et l’Audi e-tron GT peuvent charger à 270 kWh. La Tesla Model 3 Performance atteint les 250 kWh en pointe. On voit que la vitesse de recharge est donc primordiale pour calculer un temps de trajet car elle peut aller du simple au quintuple selon la voiture.
  • Efficience : c’est le terme que l’on applique aux voitures électriques pour parler de consommation. Elle s’exprime en kWh/100 km. Les voitures réputées pour avoir la meilleure efficience sont les Tesla, puisqu’une Model 3 Performance de 500 chevaux affiche une consommation moyenne très modique de 18 kWh/100 km en combinant tous les modes de conduite, alors que certaines autos beaucoup moins puissantes sont au-delà de 25 kWh/100 km.
  • Météo : on sait que les mesures idéales réalisées dans le cadre de la norme internationale de consommation WLTP sont effectuées par une température moyenne de 20 degrés. Plus il fait froid et plus la voiture consomme. Par zéro degré, l’autonomie peut être presque divisée par deux selon le modèle.
  • Équipements activés : certains services à bord sont fortement consommateurs d’énergie. C’est le cas du chauffage, qui consomme davantage que la climatisation, contrairement à une idée reçue.
  • Nombre de personnes à bord : on comprend aisément que l’on consomme moins de batterie quand on est seul à bord que s’il y a 5 occupants.

Les paramètres qui influent sur la vitesse de recharge

Outre l’autonomie des batteries et leur vitesse de recharge, d’autres paramètres peuvent influer sur cette dernière. C’est d’abord la température des batteries. Si elles sont trop froides elle vont se recharger plus lentement. Pour atteindre leur vitesse de charge optimale, les batteries doivent être à une température idéale située aux alentours de 20 degrés. Pour cela, certaines voitures électriques disposent d’une pompe à chaleur permettant de maintenir les batteries à température. D’autre part elles sont dotées d’un système automatisé qui déclenche automatiquement la chauffe des batteries quand la voiture approche d’un chargeur indiqué dans le planificateur.

Enfin, les chargeurs eux-mêmes sont un paramètre déterminant pour la vitesse de recharge. Il existe plusieurs types de chargeurs, en courant alternatif ou continu, ce dernier permettant les charges les plus rapides.

Les principales vitesses de recharge sont les suivantes

  • 3 kW : c’est généralement la puissance constatée sur les prises domestiques 230 volts. Selon le modèle de voiture, il faudra de 24 à 48 heures pour effectuer une charge complète de 0 à 100%
  • 11 kW : on trouve cette puissance sur de nombreux chargeurs publics, qu’ils soient fournis par des collectivités locales (le fameux chargeur de la place de la Mairie) ou des lieux publics comme les supermarchés (Leclerc, Lidl…)
  • 22 kW : idem, mais aussi dans certains hôtels dans le cadre de la recharge à destination
  • 50 kW : c’est par exemple la puissance des « petits » chargeurs Ionity
  • 150 kW : on trouve cette puissance « haut débit » sur certains chargeurs TotalEnergie et sur les Superchargeurs V2 Tesla
  • 250 kW : c’est la puissance des Superchargeurs V3 Tesla, en cours de déploiement sur le réseau de la marque américaine
  • 350 kW : c’est la puissance maxi des chargeurs Ionity et Fastned, mais elle reste théorique car les voitures du marché ayant la plus grands puissance charge (Porsche Taycan et Audi e-tron GT) sont plafonnées pour le moment à 270 kWh.

Préserver les batteries de sa voiture électrique

Contrairement à ce que l’on peut parfois lire, les batteries de voiture électrique ont une très bonne longévité. Elles peuvent atteindre les 500 000 km en ne perdant qu’une partie minoritaire de leur capacité. Généralement, la principale perte (environ 5%) se manifeste durant la première année d’utilisation, puis se stabilise. Cependant il est préférable de bien prendre soin de ses batteries et de les entretenir au meilleur de leur forme en appliquant quelques règles simples comme :

  • Évitez de laisser sa voiture déchargée en-deça de 20% trop longtemps
  • Évitez de charger au-delà de 80%
  • Si vous chargez au-delà de 80%, par exemple en prévision d’un long déplacement, vous pouvez aller jusqu’à 100% à condition de prendre la route tout de suite afin de décharger rapidement la batterie pour qu’elle ne reste pas « congestionnée » trop longtemps
  • Évitez de charger trop souvent sur les chargeurs à haute puissance car les charges rapides peuvent fatiguer les batteries plus rapidement
  • Si possible, laissez votre voiture branchée sur une prise domestique renforcée 230 volts aussi longtemps que possible, cette pratique recommandée par Tesla permettrait de préserver la longévité des batteries

Les bonnes pratiques du voyage en véhicule électrique

En 2022, les réseaux de recharge de voitures électriques sont en très fort déploiement, et permettent désormais de voyager au long cours sans crainte, et sans la fameuse « range anxiety » (anxiété de l’autonomie) qui caractérisait avant les électromobilistes. Entre le réseau Tesla, très dense, qui ouvre progressivement ses Superchargeurs à toutes les marques, le réseau Ionity, Fastned et les réseaux indépendants, il est rarissime de se trouver à plus de 200 kilomètres d’un point de charge, et ce pratiquement dans toute l’Europe occidentale. Ce qui n’empêche pas de planifier son trajet afin de pouvoir recharger dans les meilleurs conditions sans avoir à trop modifier son itinéraire.

Le temps de recharge est un faux problème, car de toute façon la sécurité routière recommande de faire une pause d’un quart d’heure toutes les deux heures. Le temps de s’arrêter, de prendre un café, et selon la voiture et les conditions indiquées plus haut, vous aurez récupéré entre 150 et 350 km d’autonomie, de quoi voir venir jusqu’au prochain chargeur ! Aujourd’hui, avec une Tesla on peut traverser l’Europe dans le même temps qu’avec une voiture thermique, avec une facture finale entre 2 et 4 fois inférieure.

Enfin, l’habitude vous permettra de connaitre les meilleures pratiques : attendre d’arriver à 20, voire à 10% de batterie pour recharger, car c’est dans la plage de recharge de 20 à 80% que la charge est la plus rapide, puis laisser la place aux autres dès que vous atteignez 70 à 80% de charge. Pensez bien à indiquer la charge à venir à votre voiture si son planificateur ne l’a pas fait automatiquement, cela lui permettra de mettre les batteries en préchauffage, et de charger plus vite.

Enfin, dans le calcule d’autonomie estimée, pensez à garder quelques dizaines de kilomètres une fois arrivés à destination afin de pouvoir bouger sur place… et pouvoir aller à un chargeur.