18 juillet 2024
Point de recharge voiture électrique

En Allemagne, les électromobilistes pourront choisir leur tarif lors de la recharge

Dans le cadre d’un projet pilote, les utilisateurs de véhicules électriques en Allemagne pourraient bientôt avoir la liberté d’appliquer leurs propres tarifs et leur propre mix énergétique dans les stations de recharge publiques.

La collaboration entre quatre acteurs clés pourrait séparer les opérateurs de la tarification à leur guise.

Publicités
EVJobs offres d'emploi voiture électrique

Le projet réunit l’opérateur du réseau de transport 50Hertz, le fournisseur d’énergie renouvelable LichtBlick, la start-up informatique decarbon1ze et l’opérateur du réseau de distribution Stromnetz Berlin. L’objectif est de tester les processus informatiques sous-jacents permettant aux utilisateurs de choisir leurs propres fournisseurs d’énergie et leurs systèmes de facturation respectifs.

Ce n’est pas une mince affaire, car cela permet de dissocier l’approvisionnement en électricité de l’opérateur de la station de recharge, permettant aux utilisateurs de sélectionner leur fournisseur et de faire figurer l’allocation d’énergie dans une « zone d’équilibrage virtuelle », également connue sous le nom de réseau comptable.

Les zones d’équilibrage sont généralement les frontières géographiques dans lesquelles les opérateurs du système électrique équilibrent l’offre et la demande d’électricité. Dans les zones sans marchés organisés, les échanges d’énergie se font généralement par le biais de contrats entre les entités de fourniture de charge individuelles, les producteurs indépendants d’énergie et même les autorités de la zone d’équilibrage.

Un gros défi technique en vue

En prenant ce principe encore plus loin de manière virtuelle, la collaboration en Allemagne est ancrée dans les « Règles d’accès au réseau pour permettre l’allocation d’énergie d’équilibrage spécifique à la charge pour l’électromobilité (NZR-EMob) » émises par l’Agence fédérale des réseaux (BNetzA) en 2021. Ces réglementations visent à élargir les options de consommation d’électricité équilibrée, offrant plus de liberté de choix aux consommateurs. Comme prérequis, la BNetzA exige la mesure précise et la facturation de chaque processus de recharge par l’opérateur de la station de recharge.

Sur le même sujet :  En Allemagne, les réseaux Smartlab franchissent le cap des 20 000 points de recharge

Cette précision est nécessaire pour gérer les zones d’équilibrage, qui ont la fonction commerciale de maintenir un équilibre entre la production et l’approvisionnement d’un côté, et la consommation et la vente de l’autre. Par exemple, si cet équilibre est perturbé en raison de pics à court terme, l’opérateur du réseau de transport doit équilibrer physiquement le réseau en régulant les flux d’énergie.

Un appel mondial à la mobilité

Le Dr Dirk Biermann, directeur général des marchés et des opérations système chez 50Hertz, a expliqué : « Plus la base de données sur les processus de recharge est solide, meilleures seront les prévisions de comportement de charge. Cela signifie à son tour que les opérateurs du réseau de transport peuvent gérer le système électrique global avec une part croissante de sources d’énergie renouvelables de manière plus sûre et plus flexible, tout en exploitant le potentiel de stockage important des véhicules électriques. »

Du point de vue des consommateurs, Enno Wolf, directeur des opérations chez LichtBlick, a déclaré que le fournisseur d’énergie verte plaidait depuis des années en faveur d’une plus grande concurrence dans les stations de recharge publiques. « Ce n’est que lorsque les conducteurs de véhicules électriques pourront choisir entre différents fournisseurs à la station de recharge qu’ils pourront également bénéficier largement de tarifs innovants. » Et cela pourrait également augmenter la part d’énergie renouvelable dans le réseau de recharge.

Le projet pilote est en cours, mais les partenaires n’ont pas encore divulgué la zone réelle et d’autres détails. En examinant les parties impliquées, Berlin est le terrain d’essai le plus probable.

Sur le même sujet :  Les redevances APRR sur son aire d'autoroute

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *